Fournisseur énergie Bordeaux : peut-on passer outre les prix réglementés ?

Les prix réglementés faussent également les décisions des opérateurs historiques en matière d'investissements. En théorie, les prix réglementés sont supposés couvrir l'intégralité des coûts de production des opérateurs historiques (en plus des coûts de distribution et de vente).

En pratique, lorsque les prix du marché dépassent les coûts de production, comme ce fut le cas au début des années 2010, la partie énergétique des prix réglementés est équivalente au coût de production. Cependant, lorsque les prix du marché baissent au-dessous des coûts de production totaux, ce qui est actuellement le cas :
  • les autorités sont amenées à manipuler les mécanismes de fixation des prix
  • pour s'assurer que la partie énergétique des prix réglementés est alignée avec les prix du marché.

Les prix les plus bas du marché

Le prix étant aligné sur le plus bas des prix du marché ou des coûts de production, les producteurs sont incapables de couvrir leurs coûts de production à long terme, ce qui fausse leurs décisions d'investissement.

Ces trois arguments, dont chacun est suffisant en soi, expliquent la position des économistes - mais rejetée par de nombreux gouvernements, explique le site http://www.fournisseur-energie-bordeaux.com. Malgré les avertissements de Bruxelles, seul un tiers des États membres ont totalement éliminé les prix réglementés.

La situation actuelle des marchés de détail de l'électricité et du gaz en France pour la consommation résidentielle (et des petites entreprises) reflète le dégoût de la population française pour des marchés compétitifs. Plus de trois siècles de campagnes militaires intensives, et plus tard législatives, de la part du gouvernement central ont convaincu les Français que l'État est sage, novateur et bienveillant en matière d'économie. La liberté offerte par les mécanismes du marché est donc considérée comme suspecte. "Tout sauf le marché" est un mantra qui transcende les lignes de parti. C'est donc sans illusions de succès que nous appelons une fois de plus à une véritable dérégulation du marché de l'énergie, ce qui signifie mettre fin aux prix réglementés.